• Week-end à Strasbourg

Week-end à Strasbourg

  • Week-end à Strasbourg

Ce n’est pas la première fois que je pars pour Strasbourg car j’avais déjà eu l’occasion de visiter cette belle ville il y a deux ans. Je me souviens avoir adoré l’énergie et l’esprit qui règne dans cette capitale Européenne. L’architecture, la majestueuse cathédrale, les jolis ponts, la Petite France, la gentillesse et l’accueil des habitants, la nourriture… bon même si je vous avoue que j’ai toujours beaucoup de mal avec la choucroute !

Jour 1 – SAMEDI

Cette fois, mes parents ont planifié de partir un week-end à Strasbourg au début du mois de février pour leur activité associative. Je me suis empressée de me joindre à eux pour redécouvrir la capitale Alsacienne avec mon chéri. La route a été très longue… Nous sommes partis en minibus et autant vous dire que j’avais hâte de dégourdir mes jambes parce que la position assisse pendant plus de 6 heures c’est quand même pas le top. La prochaine fois, l’avion sera sûrement plus confortable et plus rapide !
A peine arrivés et les sacs posés à l’hôtel, direction le centre ville ! La belle balade dans les petites rues étroites et typiques de Strasbourg remplies d’histoire a été vraiment agréable. Je vous avoue que le samedi nous n’avons pas arrêté de marcher, je pense que nous en avions bien besoin !

Finalement nous nous sommes posés dans un restaurant situé dans le quartier très mignon de la Petite France : Les Deux Gourmandes. Dans un décor très kitsch, on trouve toutes les spécialités Alsaciennes comme le baeckeoffe (une potée avec des viandes et légumes), zewelkueche (tarte à l’oignon), brotwurscht, kouglof, et bien sûr la traditionnelle choucroute… des jolis noms difficilement prononçables mais bien sympathiques. J’ai opté pour un plat « végétarien », pour éviter de mal digérer et de me goinfrer le soir, qui a première vue m’a surpris. C’était une assiette de pommes de terre sautées avec du Bibeleskaes (fromage blanc Alsacien), de la ciboulette hachée et de l’ail, avec une petite salade de crudités. Plus de peur que de mal… je crois que je n’ai jamais mangé des pommes de terre aussi bonnes ! Ce restaurant très chaleureux est géré par une famille adorable qui cuisine des plats maison délicieux et à des prix très abordables.

Week-end à Strasbourg

Jour 2 – DIMANCHE

Le lendemain, avec mon chéri nous avons joint l’utile à l’agréable puisque la matinée était consacrée à un shooting photo mode avec une modèle professionnelle. Sous la pluie, mais dans la bonne humeur !
Nous avons refait le tour de la Petite France, de jour cette fois-ci et fait le plein de souvenirs : petites bouteilles d’eau-de-vie, Bretzels, gâteaux traditionnels, vin Alsacien, confitures… Pour se réchauffer, nous avons pris un petit vin chaud délicieux tout en contemplant les rues et les passants qui couraient un peu partout, alors que nous étions un dimanche ! Pas habituel pour des personnes qui viennent du Sud, avouez-le !

L’estomac commençant à gargouiller, en tournant un peu la tête nous avons aperçu un petit restaurant génial : PUR Etc. situé au 122, Grand Rue. Un « fast good » dont le principe est très simple : des produits frais et de saison provenant directement des producteurs, cuisinés maison dans des jarres super mignonnes ! Le choix a été difficile, tout semblait super bon ! Notre choix s’est finalement porté sur des lasagnes végétariennes, un mafé au tofu et cacahuètes et un toast au fromage frais et à l’oignon. Une tuerie ! A quand ce concept à Marseille ?

PUR etc.

PUR etc., 122, Grand Rue, 67000 Strasbourg

Notre week-end à Strasbourg arrivait à son terme puisque nous avions quelques longues heures de route à passer. Nous avons donc essayé de trouver un magasin où on pouvait prendre quelque chose à manger pour la route. Etonnant, mais nous n’avions rien trouvé (nous avions peut être mal cherché ?) et on nous a confirmé que pour faire des courses, les Strasbourgeois allaient jusqu’à la frontière Allemande pour se ravitailler. Alors j’étais bien contente d’avoir prévu des fruits secs et des bouteilles d’eau pour la route, d’autant plus que nous avions dormi tout le trajet !

Trackback from your site.

Leave a Reply